Are we not drawn onward to new era

Ontroerend Goed

Théâtre

Une surprenante performance qui sonne le glas de l’humanité

Le public de Charleroi a découvert le travail des Gantois de la Compagnie Ontroerend Goed avec A game of you (bis-ARTS XXXX), puis Audience. D’emblée, les productions de ces créateurs hors normes ont séduit par leur côté intrigant et éminemment original. Ontroerend Goed questionne notre rapport au réel, repousse toujours plus loin les limites du théâtre, jongle avec ses codes, mettant bien souvent les spectateurs à contribution. Are we not drawn onward to new era est son dernier opus. Comme son titre, cette performance est un palindrôme. Kierkegaard a écrit : « La vie doit être vécue en regardant vers l’avenir, mais elle ne peut être comprise qu’en se tournant vers le passé ». Partant de cette citation, Ontroerend goed imagine un spectacle que l’on peut voir dans un sens ou dans l’autre, en partant du début ou de la fin. Car si certaines personnes croient encore que l’humanité est en progrès, d’autres ont le sentiment qu’elle recule. Pour les artistes gantois, là n’est cependant pas le sujet du débat. La vraie question serait plutôt celle de l’(ir)réversibilité de nos actions. Dans notre quête effrénée du progrès, nous avons modifié de manière dramatique le monde dans lequel nous vivons. Un retour en arrière est-il encore envisageable ? Dans une forme surprenante qui mêle jeu théâtral, mouvement chorégraphié, musique (une composition originale de William Basinski est interprétée en direct sur scène par les musiciens de l’ensemble Spectra) et vidéo, cette production s’appréhende comme une métaphore de ce moment crucial de l’histoire de l’humanité.

 

21 janvier 2017 20:00 / PBA / Grande Salle ticket

PBA / Grande Salle - Palais des Beaux-Arts
Place du Manège
6000 Charleroi
Comment s'y rendre?

15€ > 10€

12€ (-26 ans)

Une coprésentation PBA et L’Ancre, dans le cadre du Focus flamand à Charleroi

Durée 70 minutes

Conception : Alexander Devriendt / Dramaturgie : Jan Martens / Scénographie : Philip Aguirre / Lumière et son : Jeroen Wuys et Babette Poncelet / Costumes : Charlotte Goethals / Composition : William Basinski / Arrangements : Joris Blanckaert / Finition statue : Daan Verzele, Jelmer Delbecque, Jesse Frans / Avec : Angelo Tijssens, Charlotte De Bruyne, Jonas Vermeulen, Karolien De Bleser, Maria Dafneros et Vincent Dunoyer / Spectra Ensemble : Tille Van Gastel, Katrien Gaelens, Pieter Jansen, Wilbert Aerts, Bram Bossier, Peter Devos, Frank Van Eycken, Rik Vercruysse, Simon Haspelagh / La performance inclut une version live de Disintegration Loops de William Basinski, interprétée par le Spectra Ensemble, en collaboration avec le compositeur. / Production : Ontroerend Goed, en coproduction avec Spectra, Vooruit Gent, Theatre Royal Plymouth, Adelaide Festival et Richard Jordan Productions Ltd.